Rechercher
  • guillaume de ribas

5 conseils pour mieux communiquer

Dernière mise à jour : 3 avr. 2020


La communication est la base de toute relation, personnelle comme professionnelle, et de toute transaction.

Une bonne communication facilitera les échanges entre les membres de votre équipe et entre votre équipe et vos patients.

La majeure partie des problèmes que nous rencontrons au quotidien, a pour origine un manque ou un problème de communication.

Communiquons-nous vraiment ?


Voici 5 conseils pour rétablir la communication :

1- Savoir écouter

Pour éviter le dialogue de sourd, il est important de prendre la temps et la peine d’écouter son interlocuteur. L'écoute est le premier pas vers le dialogue, elle offre la garantie que l'on vous écoute en retour. Bon nombre d’échanges ne se résument qu'à des monologues à deux. Nous ne pouvons, ni moduler, ni modifier les propos de notre interlocuteur, donc laissons le parler à son rythme sans le couper ni le brusquer. Demandons-lui même des précisions et la confirmation que nous avons bien compris, pour intégrer le cœur de ses pensées.

2- Se faire comprendre

Il faudra adapter le message que vous souhaitez faire passer à son récepteur, et utiliser un langage clair et direct. Pensez à utiliser des outils de communication adéquats, notamment dans le domaine digital ou numérique. Essayez également de déterminer le type de communicateurs que sont les membres de votre équipe et qu'est votre patient.

Il sera d'autant plus facile d'utiliser les meilleurs outils après avoir cibler votre interlocuteur.

3- La persuasion

Faites référence à des critères objectifs. Utiliser vos connaissances et compétences, que ce soit dans le domaine médical pour vos patients ou dans le domaine managérial pour votre équipe. Cela permet de créer un terrain neutre pour l'analyse des options.

Formuler de demandes plutôt que des exigences. Exiger peut créer une résistance et limiter le dialogue. Les demandes peuvent alimenter le dialogue et accroître les options. ("J'ai besoin de ..." sera plus efficace que "Vous devez...").

4- La préparation

Toute bonne communication se prépare, rien ne s'improvise, pire encore, il ne faut jamais réagir sous le coup de l’émotion. Que ce soit entre les membres de l'équipe ou entre l'équipe et un patient, une incompréhension ou un manque de communication dégénère rapidement.

Prenez votre temps, lorsque vous n’êtes plus sous le coup de l’émotion, vous pouvez alors clarifier les malentendus de façon rationnelle et objective. Cette méthode est non seulement plus simple, mais également plus durable.

5- Adapter vos gestes

Soyez attentifs à la communication non verbale. Nous n’utilisons pas que des mots et des phrases pour communiquer. Une bonne partie de la communication est non verbale et passe par le langage corporel. Jusqu’à 90% de nos échanges pour être précis. En font partie les regards, les expressions faciales, la posture, les mouvements (la gestuelle), les contacts, la distance physique et la voix. Il est utile de garder à l’esprit que tous ces canaux non verbaux (le langage corporel) sont également perçus comme une forme de communication. Par exemple, si vous croisez vos bras ou si vous maintenez le contact visuel.



#Communication

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout